Pages

jeudi 17 mars 2011

Ah tiens, je ne vous ai pas dit...

... j'ai ouvert un nouvel espace ici, je sais pas si ça va changer grand chose en terme de régularité...
 qui sait ?

Bon, c'est encore sacrément en chantier, mais j'essaie d'y travailler (même si ça ne se voit pas forcément)

A une prochaine, ici ou là-bas, et d'ici là bonne journée !

mardi 14 décembre 2010

Paris, en vrac








Et puis, merci à vous qui passez ici, qui laissez parfois un mot... Je ne suis pas consciencieuse pour deux sous, comme toujours jamais décidée à tenir un blog pour de bon, alors je laisse la plupart du temps vos mots sans réponse, ce qui ne m'empêche pas de les lire toujours avec plaisir et curiosité.

vendredi 8 octobre 2010

Et vous, qui êtes-vous?

Au détour d'une journée d'étude (par ailleurs fort intéressante) portant sur "les nouveaux lieux culturels en Europe", une femme dans l'audience prend la parole pour poser une question, aussitôt interrompue par une autre :
"au fait, vous êtes qui?"
Question que je trouve déjà, dans la forme, assez cavalière, mais passons!
Et la réponse "je suis chargée de mission à..."
Même pas un nom, juste un poste, une fonction..

Un moment, une pensée : si je suis leur logique, je ne suis, à proprement parler, personne...

Bien sûr, même si la journée est ouverte au "grand public", il s'agit pour l'essentiel d'une rencontre entre professionnels et l'on peut comprendre que connaître la profession de la personne qui s'exprime permet d'éclairer aussi, d'une certaine façon, son propos.

Mais au-delà du malaise à se dire qu'on ne rentre pas dans les clous, de l'angoisse d'avoir à passer tout le temps du déjeuner à répondre à cette question omniprésente, j'ai été particulièrement "choquée" je crois par le sens, ou plutôt le non-sens donné aux mots..
"Qui êtes-vous" et non pas "quel est votre travail", tout simplement...

Et puis ce sentiment désagréable d'un accord tacite passé entre tous les participants, la réponse du tac au tac, sans la moindre marque d'étonnement.

Un remède possible : se plonger dans le dossier "Qu'est-ce qu'une journée réussie?" du dernier numéro de Philosophie Magazine, et prendre une grande bouffée d'air...

Allez, rien à voir avec le schmilblick :

PIERS FACCINI - THE WIND THAT BLOWS from KIDAM on Vimeo.

mardi 21 septembre 2010

Sur la pointe des pieds ...

... juste envie de vous souffler ces petites choses pour le bien-être de vos oreilles



http://www.myspace.com/obelmusic


Bertrand Belin | Hypernuit | A Take Away Show from La Blogotheque on Vimeo.
http://www.myspace.com/bertrandbelin

EDIT : la première dépasse, c'est disgracieux, mais c'est ainsi...

mardi 6 juillet 2010

lundi 5 juillet 2010

jeudi 1 juillet 2010

Que dire?

Je ne suis pas revenue ici sur la "polémique" de celle qui est désormais érigée comme "feu LA radio du service public", parce que je me sentais un peu dépassée par tout ça, que tant de cacophonie me laissait perplexe, peut-être aussi parce que je ne trouvais rien d'intelligent à dire à ce sujet.

Et puis au milieu de ce brouhaha entêtant, les "mots justes", une chronique une nouvelle fois remplie d'un sens de la poésie du quotidien, qui toujours m'émeut.
Une chronique ce jour là (le 25 juin) débarrassée de l'humour, pour ne garder que ces mots que j'aurais aimé savoir écrire...



Pour autant, depuis le 25 juin, ma radio est désormais éteinte le matin (et le reste du temps aussi, mais c'était déjà plus ou moins le cas avant, sauf pour "et pourtant elle tourne" malheureusement elle aussi effacée de la grille de rentrée)
Disons que je prends mes distances (ce qui ne m'empêchera pas de revenir peut-être à la rentrée, lasse de ne trouver aucune autre station qui me convienne).