Pages

jeudi 1 juillet 2010

Que dire?

Je ne suis pas revenue ici sur la "polémique" de celle qui est désormais érigée comme "feu LA radio du service public", parce que je me sentais un peu dépassée par tout ça, que tant de cacophonie me laissait perplexe, peut-être aussi parce que je ne trouvais rien d'intelligent à dire à ce sujet.

Et puis au milieu de ce brouhaha entêtant, les "mots justes", une chronique une nouvelle fois remplie d'un sens de la poésie du quotidien, qui toujours m'émeut.
Une chronique ce jour là (le 25 juin) débarrassée de l'humour, pour ne garder que ces mots que j'aurais aimé savoir écrire...



Pour autant, depuis le 25 juin, ma radio est désormais éteinte le matin (et le reste du temps aussi, mais c'était déjà plus ou moins le cas avant, sauf pour "et pourtant elle tourne" malheureusement elle aussi effacée de la grille de rentrée)
Disons que je prends mes distances (ce qui ne m'empêchera pas de revenir peut-être à la rentrée, lasse de ne trouver aucune autre station qui me convienne).

2 commentaires:

B. a dit…

tiens, ça peut t'intéresser, du coup!

http://www.pouruneradiopubliqueindependante.net/appel/index.php

Bulle a dit…

Merci pour le lien!

Globalement, comme depuis le début de cette affaire , je suis chiffonnée qu'ils ne réclament "que" le retour des deux chroniqueurs du matin, là où le départ de Vincent Josse et plus encore l'arrêt de "Et pourtant elle tourne" de Jean-Marc Four m'attristent bien plus!