Pages

vendredi 8 octobre 2010

Et vous, qui êtes-vous?

Au détour d'une journée d'étude (par ailleurs fort intéressante) portant sur "les nouveaux lieux culturels en Europe", une femme dans l'audience prend la parole pour poser une question, aussitôt interrompue par une autre :
"au fait, vous êtes qui?"
Question que je trouve déjà, dans la forme, assez cavalière, mais passons!
Et la réponse "je suis chargée de mission à..."
Même pas un nom, juste un poste, une fonction..

Un moment, une pensée : si je suis leur logique, je ne suis, à proprement parler, personne...

Bien sûr, même si la journée est ouverte au "grand public", il s'agit pour l'essentiel d'une rencontre entre professionnels et l'on peut comprendre que connaître la profession de la personne qui s'exprime permet d'éclairer aussi, d'une certaine façon, son propos.

Mais au-delà du malaise à se dire qu'on ne rentre pas dans les clous, de l'angoisse d'avoir à passer tout le temps du déjeuner à répondre à cette question omniprésente, j'ai été particulièrement "choquée" je crois par le sens, ou plutôt le non-sens donné aux mots..
"Qui êtes-vous" et non pas "quel est votre travail", tout simplement...

Et puis ce sentiment désagréable d'un accord tacite passé entre tous les participants, la réponse du tac au tac, sans la moindre marque d'étonnement.

Un remède possible : se plonger dans le dossier "Qu'est-ce qu'une journée réussie?" du dernier numéro de Philosophie Magazine, et prendre une grande bouffée d'air...

Allez, rien à voir avec le schmilblick :

PIERS FACCINI - THE WIND THAT BLOWS from KIDAM on Vimeo.

3 commentaires:

B. a dit…

Etrange, hein?
Ca me turlupine cette question... Je suis au fond plutôt contre le travail, ou disons, l'emploi ou la fonction qui sont en général ses formes actuelles.
Pourtant... Pourtant, c'est bien par le travail (disons même une oeuvre) que nous existons dans le monde des autres. Donc c'est assez logique dans ce sens.
Ce que je trouve illogique, c'est que le seul travail qui soit reconnu soit l'emploi ou la fonction dans une entreprise. Nous avons beaucoup d'autres "travaux", c'est à dire d'autre modes d'existence dans le monde des autres!
Je suis l'ami de untel et untel, le parent de untel, je suis blogueuse, je suis chanteuse, je suis citoyen... Nous sommes tous tellement d'identités, toutes tellement importante pour la société... Comment les faire exister?

Cayo Godille a dit…

"Expérience" rigolote faite un jour, par hasard !, lors de la rencontre d'une personne chez des amis communs (indice : c'est des beatniks...) A la traditionnelle question "Qu'est-ce que tu fais dans la vie ?", j'ai répondu qqchose comme "J'aime bien récupérer des meubles sur les trottoirs et les retaper"... Pourquoi diantre ai-je répondu ça plutôt que la tout aussi traditionnelle réponse "je travaille dans xyz" ?? Mystère, car est-ce que cela suffit à me définir ? Non - mais cela s'est avéré être une très bonne entrée en matière ! A réitérer !

Fanette a dit…

Très bien vu !